rocbo menu

 

Gérard de Nerval

SYLVIE




En hommage à Umberto Eco

Umberto Eco était tombé amoureux de Sylvie à l’âge de 20 ans, au moment de son premier voyage à Paris. Il lui avait consacré une étude en 1962, un séminaire à l’université de Bologne puis différents travaux qui s’étaient étagés de 1984 à 1993. Umberto Eco considérait Sylvie, de Gérard de Nerval, comme son livre de chevet.
Il déclare dans "Six promenades dans les bois du roman et d'ailleurs (1996)" : j'ai beau soumettre depuis toujours Sylvie à un traitement quasi anatomique, ce livre n'a rien perdu de son charme ; à chaque relecture, c'est comme si mon histoire d'amour avec Sylvie existait pour la première fois.
Tout un chapitre est consacré à un seul et même effort : s'expliquer d'où provient un tel charme. La réponse serait une stratégie temporelle pour que les renvois à des époques antérieures et à différents moments du présent du narrateur soient si inextricablement mélés qu'un "brouillard" enveloppe tout le récit. La stratégie de Nerval reposerait sur ce désir que le lecteur se perde.
Umberto Eco a traduit "Sylvie" pour les éditions Einaudi


SYLVIE, SOUVENIRS DU VALOIS,
de Gérard de Nerval est paru, le 14 août 1853,
dans la REVUE DES DEUX MONDES


puis intégré dans le recueil
LES FILLES DU FEU en 1854

Le document pdf de 96 pages est basé sur la version de la Librairie illustrée, Paris, 1892, scannée par Gallica BNF.
Les illustrations sont de Pierre Duhem.

Nota de la BNF :
Le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 73 %.

Nota de rocbo, votre serviteur :
Ben, je n'la remercie pas la BNF (voir la copie d'écran [ ici ]


Télécharger le pdf
SYLVIE, SOUVENIRS DU VALOIS,
de Gérard de Nerval
[ ICI ]

Une étude : Cristina-Loredana BLOJU, Le jeu des plans temporels (pdf)



Litteratures

Retour