rocbo menu

La Productique et sa Culture : Impression 3D, la stéréolithographie (SLA)




La solidification par lumière
La stéréolithographie ou SLA

Ce procédé a été breveté pour la première fois en 1986 (voir aussi Les inventeurs français de l’imprimante 3D) par Charles Hull co-fondateur de 3D Systems la marque d’imprimantes 3D. Appelé aussi SLA (Stéréolithographie Apparatus) cette technique consiste à solidifier un liquide photosensible par le biais d’un rayon laser ultraviolet. Les imprimantes fonctionnant par SLA ont quatre parties principales: un réservoir qui peut être rempli avec un liquide photopolymère, une plate-forme perforée qui est descendue dans le réservoir, un rayonnement ultraviolet (UV ) et d’un ordinateur commandant la plate-forme et le laser.

Tout comme la FDM, l’imprimante va dans un premier analyser le fichier CAO, puis en fonction de la forme de l’objet va lui ajouter des fixations temporaires pour maintenir certaines parties qui pourraient s’affaisser. Puis le laser va commencer par toucher et durcir instantanément la première couche de l’objet à imprimer. Une fois que la couche initiale de l'objet a durci, la plate-forme est abaissée, est ensuite exposée une nouvelle couche de surface de polymère liquide. Le laser trace à nouveau une section transversale de l'objet qui colle instantanément à la pièce durcie du dessous.

Ce processus se répète encore et encore jusqu'à ce que la totalité de l'objet ce soit formé et soit entièrement immergé dans le réservoir. La plateforme va ensuite se relever pour faire apparaitre l’objet fini en trois dimensions. Après qu'il ai été rincé avec un solvant liquide pour le débarrasser de l'excès de résine, l'objet est cuit dans un four à ultraviolet pour durcir la matière plastique supplémentaire.

Les objets fabriqués selon la stéréolithographie ont généralement une bonne qualité de finition et de détail (0,0005 mm) on obtient des surfaces bien lisses et régulières. Qualitativement elle fait partie des meilleurs techniques d’impression actuellement. La durée nécessaire pour créer un objet avec cette technique dépend également de la taille de la machine utilisée pour l'imprimer. La SLA offre aussi l’avantage de pouvoir produire de grosses pièces (de plusieurs mètres), pour ces objets là il faudra plusieurs jours, pour des plus petites comptez quelques heures.

Parmi ces inconvénients, un coût plus élevé que la FDM et un panel de matériaux et des coloris plus limités du fait des polymères utilisés comme matière première. Les solvants et les liquides polymères dégageant par ailleurs des vapeurs toxiques durant l’impression, votre local devra être équipé d'une hotte aspirante pour l’aération.










Hébergé par OVH