rocbo menu

La Productique et sa Culture : L’impression par dépôt de matière fondue (FDM)




L’impression par dépôt de matière
La FDM

La majorité des imprimantes 3D personnelles fonctionnent selon ce principe. FDM est l’acronyme anglais de Fused Deposition Modeling qui signifie dépôt de matière fondue. Ce procédé inventé il y a plus de 20 ans par la société Stratasys a depuis révolutionné l’impression 3D. Cette technique consiste à déposer couche par couche un fil de matière thermoplastique (ou de métal) fondu à 185°C pour créer une pièce. Par le biais d’un fichier spécialisé (CAO) l’imprimante va transmettre les coordonnées X et Y à la tête d’impression qui va se déplacer et donner la forme de l’objet. Les matériaux les plus couramment utilisés sont des plastiques appelés PLA et ABS. Plus rarement certaines machines utilisent des cires ou des polycarbonates. A l’heure actuelle l’industrie agroalimentaire et la médecine sont en train de s’emparer de cette technique pour imprimer des aliments et de cellules en adaptant la tête d’impression.

La FDM offre l’avantage de pouvoir produire des pièces à géométries complexes, des objets avec des reliefs et des cavités qui seraient plus difficiles à réaliser avec des méthodes traditionnelles. Outre la facilité et la vitesse du procédé, elle permet aussi l’utilisation d’une grande diversité de matières premières et de couleurs. La qualité d’impression et de finition va dépendre avant tout du modèle de l'imprimante et des matières premières utilisées.









Hébergé par OVH