rocbo menu

La Productique et sa Culture : Impression 3D, fusion par faisceau d'électrons (EBM)




La technologie E-Beam, ou EBM (Electric Beam Melting)
L’impression est réalisée à partir d’une poudre de métal, fondue par un laser à électrons dans une chambre à vide, à une température comprise entre 700 et 1 000 °C. Les électrons, projetés à très grande vitesse à travers un faisceau étroit, permettent de faire fondre et de fusionner les particules de métal, couche après couche.

L’EBF³ ou EBDM (Electron Beam Direct Manufacturing)
Développé par la NASA, ce procédé est une variante de l’E-Beam. Il permet d’imprimer en 3D dans des environnements zéro gravité. Un faisceau d’électrons passe dans un câble sur une plate-forme de positionnement enfermée dans un caisson. L’EBF³ permet de travailler une grande variété de métaux (titane, aluminium, nickel, acier inoxydable…). Il est aussi possible de réaliser des pièces mêlant différents alliages.

Ces nouveaux procédés de prototypage rapide visent à dépasser en qualité, en vitesse et en rentabilité les techniques classiques de fabrication soustractive. L’EBF³ y parvient en réduisant les coûts des matériaux (récupération du matériau non fondu) et en augmentant la solidité des pièces fabriquées. Le métal employé n’est pas une version dégradée. Le Ti6Al4V (titane, aluminium, vanadium, fer et oxygène) et l’Al 2219 (cuivre et aluminium) sont les alliages recommandés pour leurs qualités.
Les matériaux non fusionnés par l'EBF³ sont réutilisables pour une prochaine impression. Ce n'est pas le cas de la technique E-Beam (certification des résidus avant réutilisation).








Hébergé par OVH