rocbo menu

La Productique et sa Culture : Impression 3D par traitement numérique de la lumière




Le procédé DLP
(Digital Light Processing)

La DLP (Digital Light Processing) fonctionne par exposition de polymères liquides à la lumière. Ce procédé a été utilisé pour la première fois par la société EnvisionTEC qui voulait s’en servir pour investir les marchés de la prothèse dentaire, de la bijouterie et des aides auditives.

La lumière qui permet le processus de photopolymérisation vient d’une puce qui balaie la surface du réservoir. Cette puce contient jusqu’à deux millions de miroirs microscopiques qui assurent un rendu précis. Une imprimante DLP est équipée de du même type de projecteur que ceux utilisés en salles de conférence. Les rayons UV passent à travers la puce et les miroirs, qui sont contrôlés par un système électronique complexe et font ou non filtrer la lumière en fonction du tracé de l’objet prévu par l’ordinateur. Aucun déplacement de lumière sur les axes XY, mais seulement sur l’axe vertical.

Cette technologie permet une finition de surface (précision moyenne de 0,15 mm) capable de rivaliser avec les technologies de moulage par injection.

Les matériaux utilisés par la DLP sont variés, avec une résine de base aux performances proches de l’ABS. D’autres matériaux ont été développés comme la résine claire ou les cires de moulage. La DLP permet de produire des modèles de haute précision en un temps record (8 secondes par couche de 0,1 mm), comparé aux autres techniques de fabrication additive.









Hébergé par OVH