rocbo menu

La Productique et sa Culture : Stéréolithographie, article Plastiques Flash n° 232 - mai 1990




De la CAO
au modèle,
un zéro délai

L'essor de la stéréolithographie

Après la CAO, qui a réduit les délais de conception, la stéréo-
lithographie vient révolutionner les temps de réalisation des modèles.
En France, trois sociétés offrent ce nouveau service de fabrication en 3D sans usinage.

Si la chaîne actuelle de conception-fabrication d'une pièce plastique bénéficie depuis une décennie des efforts considérables de la CAO-FAO et électro-érosion pour la construction d'outillages, elle connait, par contre, de réelles discontinuités de procédé dès lors qu'il s'agit de réaliser les premiers modèles, les moules d'essai, et les pièces prototypes.

En effet, les maquettistes n'utilisent généralement pas les données issues de la CAO en raison des différences de contraintes entre le bois ou la résine, et l'acier (sens de la fibre, dureté, etc.). De plus, pour réaliser des outillages d'essai et mouler des pièces prototypes complexes, les procédures classiques sont extrêmement longues. Enfin, les ruptures méthodologiques entre la concep-

tion des pièces par CAO et la réalisation des modèles par usinage entraînent trop souvent des erreurs de transmission de données.

Dans le secteur automobile, ces difficultés et l'allongement concomitant des délais décalent jusqu'à 18 mois la fabrication des prototypes. Alors que parallèlement, les services Marketing et Style raisonnent en termes de plus en plus courts, à peine 12 mois actuellement.

Apportant une réponse pertinente à ce problème, une nouvelle technologie est née- il y a à peine 4 ans - et s'est rapidement développée outre-Atlantique : la stéréolithographie.

De quoi s'agit-il ? : tout simplement d'obtenir, directement en quelques heures et sans usinage, un modèle de pièce en résine - avec une excellente précision, interne et externe, quelle que soit sa complexité - à partir des données CAO-CFAO-IAO. Ce procédé réalise une véritable impression en trois dimensions de l'objet, par tranches successives, grâce à la photopolymérisation (en surface) par laser argon (lumière ultra-violette) d'une résine monomère liquide acrylique.

La pièce obtenue dans cette matière peut ensuite être immédiatement utilisé pour des essais d'assemblage, de contraintes mécaniques, voire d'aérodynamique en soufflerie, ou simplement pour une présentation.
Autre avantage déterminant, ce modèle solide, copie conforme de l'image virtuelle, peut être utilisé directement pour réaliser des moules d'essais.


Exemples typiques de pièces réalisées par stéréolithographle.





Suivant >

Hébergé par OVH