rocbo menu

La Productique et sa Culture : Neue Bauhaus, das schachspiel von Josef Hartwig




Josef Hartwig





Josef Hartwig
1880 München, 1956 Frankfurt

Le sculpteur Josef Hartwig, né à Munich en 1880, était un membre-enseignant au Bauhaus de Weimar. Son style est imprégné, au début, du style Art Nouveau, puis atteint un style aux caractéristiques géométriques typiques de l'esthétique Bauhaus.

Josef Hartwig a été apprenti tailleur de pierre chez Simon Korn, sculpteur, de 1893 à 1897 pour lequel il prépare des modèles en plâtre pour des projets d'architecture, ce qui lui permettra d'être en contact avec des architectes de renom tels que Theodor Fischer. Âgé de 17 ans, il travaille sur le design intérieur de l'Elvira studio photo à Munich, qui a été conçu par Août Endell. Il a étudié sous Balthasar Schmidt et d'autres à l'académie de Munich de 1904 à 1908. En 1914, il travaille comme tailleur de pierre à Berlin.
En 1921, Walter Gropius lui demande de travailler, comme maître d'œuvre dans la pierre et la sculpture sur bois, à la Staatliches Bauhaus à Weimar de 1921 à 1925. Pendant ce temps, il a collaboré avec Oskar Schlemmer sur le design intérieur du bâtiment Bauhaus et a conçu, au Bauhaus, un jeu d'échecs en 1923. D'autres œuvres de cette époque comprennent la sculpture "Owl" (Chouette) de 1922. Après la fermeture du Bauhaus à Weimar, Hartwig continue à l'école d'art à Francfort ou il enseigne la sculpture, la géométrie, la perspective et le lettrage jusqu'en 1945. Pendant l'ère nationale-socialiste en Allemagne, il a été membre du NSDAP. Il a travaillé comme maître dans l'atelier de restauration de la Städtische Skulpturengalerie (galerie de sculpture municipal) à Frankfurt am Main jusqu'à sa mort en 1956.

L'échiquier compte parmi les œuvres de Josef Hartwig les plus connues du Bauhaus .
Josef Hartwig est mort en 1956 à l' âge de 76 ans

Voir aussi :
- un passage du livre Le Bauhaus de Weimar 1919-1925, Vitale Élodie, Éditions Mardaga 1989
- quelques photos représentant le jeu d'echec réalisé.


Ce jeu d'échec me semble être un sujet d'étude pertinent pour s'initier à la chaîne "Impression 3D". Les pièces sont simples, permettant, aux débutants en DAO/CAO, de se faire les crocs. Quant à la difficulté principale, ce sera de gérer l'impression du volume en surplomb  de la pièce représentant le cavalier.
Le challenge sera de créer un fichier DAO/CAO (formats .3ds, .dae, .dxf, .obj, .ply ...) permettant la création d'un fichier  au format .STL qui sera ensuite "slicé" afin de générer du G-code, seul langage compréhensible par les imprimantes 3D.
Bien sûr, la cotation n'est là qu'à titre indicatif.






Hébergé par OVH