rocbo menu

La Productique et sa Culture : Ouvriers, Patrons, l'Église, l'État ... ?!



Apogée et déclin de la Saint Lundi dans la France du XIXe siècle par Robert Beck

Résumé
Durant une grande moitié du XIXe siècle, la coutume de chômer le lundi, appelée la Saint Lundi, prend une nouvelle extension en France dans le cadre de la première industrialisation. Cette coutume qui existe surtout dans l’industrie à caractère artisanal, change alors de caractère : suite au développement du travail du dimanche, le lundi chômé devient un temps autonome qui sert aussi progressivement aux activités politiques et syndicales. C’est cette dernière circonstance qui vaut à cette coutume, désapprouvée depuis des siècles, les foudres des élites religieuses, économiques, moralistes et philanthropes. En lui opposant les vertus du travail, de la famille, de la sobriété et de l’épargne, celles-ci vont la combattre énergiquement, surtout après la Commune. Mais la quasi-disparition de la Saint Lundi vers la fin du XIXe siècle s’explique aussi par la désaffection d’une grande partie de la classe ouvrière pour cette coutume dorénavant mal famée. Elle lui préfère le repos du dimanche, jour de famille, de loisirs et, désormais, d’activités politiques et syndicales.

Lire le fichier [ PDF ]

Conseils aux ouvriers sur les moyens d'améliorer leur condition

Ouvrage paru et plusieurs fois réédité au XIX° siècle : Conseils aux ouvriers sur les moyens d'améliorer leur condition de T.H. Barrau, ouvrage couronné par l'Académie française.

Table des matières - [ Lire ] -
Introduction - [ Lire ] -
Des causes qui empêchent l'ouvrier d'améliorer sa position.
I - Dissipation, inconduite - [ Lire ] -
II - Imprévoyance, Unions précoces - [ Lire ] -
III - Négligence, Désordre pécuniaire - [ Lire ] -
IV - Entrainements politiques - [ Lire ] -
Moyens par lesquels l'ouvrier peut améliorer son sort
I - Bonne conduite - [ Lire ] -
II - Instruction, habileté - [ Lire ] -
III - Emploi du temps, travail - [ Lire ] -
IV - Économie, épargne - [ Lire ] -
Phases successives de l'existence de l'ouvrier
I - Apprentis - [ Lire ] -
II - Ouvriers proprement dits, compagnons - [ Lire ] -
III - Patrons, Chefs d'industrie - [ Lire ] -
IV - Relatioins des ouvriers et des patrons avec les apprentis - [ Lire ] -
V - Relations des ouvriers avec les patrons - [ Lire ] -
VI - Relations des patrons avec les ouvriers - [ Lire ] -
VIl - Relations des ouvriers et des patrons avec le public et avec le pays
Circonstances accidentelles de l'existence de l'ouvrier
I - Chômages, grèves, coalitions - [ Lire ] -
II - Associations - [ Lire ] -
III - Services imposés par l'État - [ Lire ] -
IV - Émigration - [ Lire ] -
Vie privée et de famille
I - Famille de l'ouvrier, épouse, enfants - [ Lire ] -
.../... (à venir)
Hygiène de l'ouvrier
.../... (à venir)
Budjet de l'ouvrier
.../... (à venir)
Quelques considérations sur le travail
.../... (à venir)
Conclusion - [ Lire ] -
Notes
- 1 Texte des nouvelles lois relatives aux sociétés de Secours mutuels (5 juillet 1850) - [ Lire ] -
- 2 Tableau indicant année par année, la source produite par des versements mensuels de 3 fr - [ Lire ] -
- 3 Sur les associations - [ Lire ] -
- 4 Sur les maladies auxquelles sont exposés les ouvriers des diverses professions - [ Lire ] -
- 5 Instructions pratique sur la caisse des retraites pour la vieillesse - [ Lire ] -
- 6 Décret sur la durée du travail dans les manufactures et usines - [ Lire ] -

Je pense scanner l'ensemble de l'ouvrage petit à petit. Soyez patient.

De nombreuses études ont déjà été consacrées, à des niveaux divers, à la condition ouvrière au XIX° siècle et à la pression paternaliste de la bourgeoisie par laquelle la seconde maintenait sur la première son pouvoir. L'originalité de cet article réside dans le fait qu'il repose essentiellement sur l'analyse de cet ouvrage du XIX° siècle.
Lire le fichier [ PDF ]


Détruire la misère
Discours à l’Assemblée nationale législative
Victor Hugo, 9 juillet 1849

Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu’on peut supprimer la souffrance en ce monde ; la souffrance est une loi divine ; mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu’on peut détruire la misère.
Remarquez-le bien, messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, limiter, circonscrire, je dis détruire. La misère est une maladie du corps social comme la lèpre était une maladie du corps humain ; la misère peut disparaître comme la lèpre a disparu. Détruire la misère ! Oui, cela est possible !
- Lire la suite [ ICI ]

Ode à la misère, Victor Hugo

L'Ode à la misère de Victor Hugo lui a été inspiré par la grève d’Aubin (6 octobre 1869) où l'armée tira faisant 14 morts et 22 blessés dont 3 décèderont le lendemain.
- Lire [ ICI ]

Zola à Anzin : les mineurs de Germinal
par Henri Mitterand

Rapport comparatiste des observations de Zola sur le terrain des mines et des transpositions dans le romanesque. Description des méthodes et des moyens de travail, d’habitation, de salaire. L’auteur met en relief les liens associatifs des travailleurs, la présence de la célèbre grève de Germinal, les manières et les conditions de vie des mineurs de l’époque.
Lire l'article [ ICI ]

Lire aussi : Le travail dans les fictions littéraires d’Émile Zola par Adolfo Fernandez-Zoïla [ ICI ]


Travail par Emile Zola
Durant son exil forcé en Angleterre, Emile Zola s’est plongé dans la lecture de Fourier, Saint-Simon, Auguste Comte... Résolument du côté du peuple, républicain stigmatisant la dégradation morale du Second Empire, l’auteur était impliqué dans les tourmentes de son temps. En témoigne Travail, roman traversé par les utopies sociales, mais aussi marqué par les impasses intellectuelles et par les grandes peurs de l’époque.
Lire l'ouvrage en version PDF [ ICI ]

Tableau de l’état physique et moral des ouvriers
Livrets d'ouvriers & Travail des enfants

Tableau de l’état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton,
de laine et de soie, par le Dr Louis René Villermé

Le Tableau de Villermé est le plus saisissant ouvrage paru sur les ouvriers français du XIXe siècle. Écrit aux débuts de l'industrialisation, il retrace avec minutie le cadre de travail et de vie de ceux qu'on appelait les « nègres blancs », condamnés à des journées de quinze à dix-sept heures, pour des salaires infimes. On atteint, dans cette enquête, le tréfonds de la misère, à une époque où le mouvement ouvrier ne faisait qu'apparaître.
Lire le PDF associé [ ICI ]

Histoire du Mouvement Ouvrier Français 1851-1939 [ ICI ]

Livrets d'ouvriers
Livret des ouvriers, Arrêté du 9 frimaire an 12 (1803) [ ICI ]
Livret d'ouvrier, nouvelle édition conforme au programme officiel (env. 1900) PDF [ ICI ]

Travail des enfants
Chronologie du travail des enfants [ ICI ]
L’Ouvrier de huit ans, Jules Simon, Revue des Deux Mondes T.53, 1864 [ ICI ]
Loi sur le travail des enfants et des filles mineures dans l'industrie 19 mai 1874 [ ICI ]

Droit au travail, réponse à M. Thiers par Louis Blanc

Cent vingt mille électeurs m'avaient envoyé à l'Assemblée nationale avec mandat d'y concourir à l'établissement d'une Constitution nouvelle, d'y soutenir le droit au travail, d'y exposer mon opinion sur les maux de la situation présente, sur leurs causes, sur les moyens d'y porter remède.
Cest donc la volonté de ces cent vingt mille électeurs qu'on a méconnue, c'est leur part de souveraineté qu'on a confisquée, lorsque, sur une accusation démontrée calomnieuse, au mépris d'une décision antérieure de l'Assemblée, sans débats contrjidictoires , dans une seule nuit, à la hâte, et par un coup d'état caché dans un vote, on m'a écarté de la discussion qui était à la veille de s'ouvrir.
Je ne dirai pas à mes adversaires qu'en foulant aux pieds dans ma personne l'inviolabilité parlementaire, ils ont détruit imprudemment une garantie dont les vicissitudes humaines peuvent un jour leur faire regretter l'absence : les passions politiques ne sont pas si prévoyantes !

Accès au document [ ICI ]


La Catastrophe de Courrières, 6 mars - 4 avril 1906, 1 099 morts

Accès au document [ ICI ]

Le droit à la paresse de Paul Lafargue
Réfutation du droit au travail de 1848

Avant-propos
M. Thiers, dans le sein de la Commission sur l'instruction primaire de 1849, disait: "Je veux rendre toute-puissante l'influence du clergé, parce que je compte sur lui pour propager cette bonne philosophie qui apprend à l'homme qu'il est ici-bas pour souffrir et non cette autre philosophie qui dit au contraire à l'homme: "Jouis"." M. Thiers formulait la morale de la classe bourgeoise dont il incarna l'égoïsme féroce et l'intelligence étroite.
La bourgeoisie, alors qu'elle luttait contre la noblesse, soutenue par le clergé, arbora le libre examen et l'athéisme; mais, triomphante, elle changea de ton et d'allure; et, aujourd'hui, elle entend étayer de la religion sa suprématie économique et politique. Aux XVe et XVIe siècles, elle avait allègrement repris la tradition païenne et glorifiait la chair et ses passions, réprouvées par le christianisme; de nos jours, gorgée de biens et de jouissances, elle renie les enseignements de ses penseurs, les Rabelais, les Diderot, et prêche l'abstinence aux salariés. La morale capitaliste, piteuse parodie de la morale chrétienne, frappe d'anathème la chair du travailleur; elle prend pour idéal de réduire le producteur au plus petit minimum de besoins, de supprimer ses joies et ses passions et de le condamner au rôle de machine délivrant du travail sans trêve ni merci.
Les socialistes révolutionnaires ont à recommencer le combat qu'ont combattu les philosophes et les pamphlétaires de la bourgeoisie; ils ont à monter à l'assaut de la morale et des théories sociales du capitalisme; ils ont à démolir, dans les têtes de la classe appelée à l'action, les préjugés semés par la classe régnante; ils ont à proclamer, à la face des cafards de toutes les morales, que la terre cessera d'être la vallée de larmes du travailleur; que, dans la société communiste de l'avenir que nous fonderons "pacifiquement si possible, sinon violemment", les passions des hommes auront la bride sur le cou: car "toutes sont bonnes de leur nature, nous n'avons rien à éviter que leur mauvais usage et leurs excès", et ils ne seront évités que par leur mutuel contrebalancement, que par le développement harmonique de l'organisme humain, car, dit le Dr Beddoe, "ce n'est que lorsqu'une race atteint son maximum de développement physique qu'elle atteint son plus haut point d'énergie et de vigueur morale". Telle était aussi l'opinion du grand naturaliste, Charles Darwin.
La réfutation du Droit au travail, que je réédite avec quelques notes additionnelles, parut dans L'Égalité hebdomadaire de 1880, deuxième série.
P. L., Prison de Sainte-Pélagie, 1883

Lire l'ouvrage en PDF [ ICI ]

Le sabotage, Émile Pouget

Au congrès de Toulouse (1898), la C.G.T. adopte un rapport de Pouget sur le boycottage et le sabotage.




SOMMAIRE
CHAPITRE PREMIER
Quelques jalons historiques
CHAPITRE II
La « marchandise » travail
CHAPITRE III
Morale de classe
CHAPITRE IV
Les procédés de sabotage
CHAPITRE V
L’obstructionnisme
CONCLUSION


Lire l'ouvrage [ ICI ]

Les travailleurs et la Grande guerre

Travailleurs coloniaux pendant la Grande guerre [ ICI ]
Ouvrières dans les industries de guerre [ ICI ]
Les mineurs et la Ruhr en 1923 [ ICI ]

L'AN 01 par GéBé

L'An 01 est une bande dessinée publiée à partir de 1970 sous forme de série dans Politique hebdo, puis dans Charlie Mensuel. Elle a été créée par Gébé puis enrichie par les propositions des lecteurs.

Sous-titrée « On arrête tout, on réfléchit, et c'est pas triste », elle narre un abandon utopique, consensuel et festif de l'économie de marché et du productivisme. La population décide d'un certain nombre de résolutions dont la première est « On arrête tout » et la deuxième « Après un temps d'arrêt total, ne seront ranimés - avec réticence - que les services et les productions dont le manque se révélera intolérable. Probablement : l'eau pour boire, l'électricité pour lire le soir, la T.S.F. pour dire " Ce n'est pas la fin du monde, c'est l'AN 01, et maintenant une page de Mécanique céleste " ». L'entrée en vigueur de ces résolutions correspond au premier jour d'une ère nouvelle, l'An 01.

L'An 01 est emblématique de la contestation des années 1970 et aborde des thèmes aussi variés que l'écologie, la négation de l'autorité, l'amour libre, la vie en communauté, le rejet de la propriété privée et du travail.

Lire la bande dessinée [ ICI ]







Hébergé par OVH