rocbo menu


Anciennes industries du 14e arrt : Ets H. Ernault, 169 rue d'Alésia





H. ERNAULT, TOURS PARALLÈLES DE PRÉCISION

C'est en 1865 que M. Colmant fonda, rue Turgot, l'atelier de mécanique qui devait devenir, après plusieurs transferts et maints agrandissements, la maison H. ERNAULT.
La maison fabriqua un "tour universel de précision" qui, présenté à l'Exposition Universelle de 1867, décrocha une Médaille d'or. Les Services de la Guerre confièrent à M. Colmant la mise en fabrication du fusil Chassepot.

En 1866, la fraiseuse universelle étudiée par M. Colmant fut mise au point, et, devant le nouveau succès obtenu par ses machines, celui-ci transféra ses ateliers rue de la Tombe-Issoire. À son décès en 1870, ses ateliers devinrent la propriété de M. Launoy, à qui, peu de temps après, succédèrent ses gendres MM. Sarrallier et Pradel. Sous leur direction, l'extension déjà prise par la maison s'accentua et les ateliers, devenus à nouveau trop étroits, furent transférés 169, rue d'Alésia. En 1892, M. Sarrallier se retira et M. ERNAULT prit la direction des ateliers en collaboration avec M. Pradel. Peu après, en 1895, M. ERNAULT resta seul à la tête de l'affaire.
À cette époque, les ateliers de la rue d'Alésia occupent, à la construction de tours universels type Colmant et de quelques types de fraiseuses, une soixantaine d'ouvriers.
M. ERNAULT, comprenant qu'il ne sera pas possible d'embrasser la construction de toutes les machines outils, s'engage parmi les premiers dans la voie de la spécialisation. Son effort porte sur une seule catégorie de machine, le tour, et sur un seul type, le "tour parallèle".



Il décide la mise à l'étude et la construction d'un tour. Présenté à l'Exposition Universelle de 1900, ce tour remporte un Grand Prix.
Son succès est grand. L'emploi de la bicyclette et de l'automobile se gé́néralise. Pour ces deux fabrications, une gamme complète de tours appropriés à celles-ci est construite : banc droit. banc rompu, commande par renvoi ou commande éectrique. etc.
La maison H. ERNAULT acquiert rapidement une juste renommée et se constitue, dès cette époque, la clientèle qui depuis lors lui restera toujours fidèle et ne cessera de s'étendre.

En 1910. la réputation de la maison amène les Établissements Schneider à lui demander l'éude de tours à canons de grandes dimensions, et bientôt, M. ERNAULT reçoit, des usines du Creusot, la commande d'une batterie de tours de 1.400 de hauteur de pointes et 22 mètres entrepointes. La construction de machines de cette importance, et lamise en œuvre de pièces lourdes qu'elle exige, conduisent M. ERNAULT à l'édification d'une nouvelle usine à Ivry-sur-Seine. Celle-ci, dotée d'un outillage moderne, vient, en outre, soulager les ateliers de la rue d'Alésia qui, malgré des agrandissements successifs, ne peuvent plus répondre aux commandes chaque jour plus nombreuses enregistrées par la Maison.



retour vers le site rocbo.net/Paris14e