rocbo menu



Le Caravage : Judith décapitant Holopherne (Rome)


Michelangelo Merisi da Caravaggio, en français le Caravage, est un peintre né le 29 septembre 1571 à Milan et mort le 18 juillet 1610 à Porto Ercole. Son œuvre révolutionne la peinture du XVIIe siècle par son caractère naturaliste, son réalisme parfois brutal et l'emploi du clair-obscur allant jusqu'au ténébrisme. Il connaît la célébrité de son vivant et il influence nombre de grands peintres après lui, comme en témoigne l'apparition du caravagisme. Au début des années 1600, il obtient des commandes prestigieuses et des collectionneurs de très haut rang recherchent ses peintures. Puis Caravage entre dans une période difficile. En 1606, après de nombreux démêlés avec la justice des États pontificaux, il blesse mortellement un adversaire au cours d'un duel. Il doit alors quitter Rome et passe le reste de sa vie en exil, à Naples, à Malte et en Sicile. Jusqu'en 1610, où il meurt à l'âge de 38 ans, ses peintures sont en partie destinées à racheter cette faute. Des recherches historiques récentes remettent en cause le portrait peu flatteur qui a été longtemps propagé par des sources sur lesquelles on ne peut plus désormais se fonder. Il faut attendre le début du XXe siècle pour que le génie de Caravage soit pleinement reconnu. Il est actuellement représenté dans les plus grands musées du monde, malgré le nombre limité de peintures qui ont survécu.

Le Caravage sur Wikipédia [ ICI ]


À propos de ce tableau.
Cette œuvre fut commandée par le banquier génois Ottavio Costa avec plusieurs autres œuvres comme L'Extase de saint François et Marthe et Marie-Madeleine alors que le peintre est à cette période au service du cardinal del Monte. Ce tableau ne fut retrouvé qu'au XXe siècle et son attribution à Caravage doit beaucoup aux recherches entreprises en 1951, notamment par Pico Cellini. La scène, qui est issue de l'Ancien Testament (Livre de Judith, 13:8-116), représente la veuve Judith qui, après avoir séduit le général assyrien Holopherne, l'assassine dans son sommeil pour sauver son peuple du tyran pendant le siège de Béthulie. Une servante l'accompagne portant un sac pour emmener la tête quand elle sera coupée. La radiographie montre qu'à l'origine, Judith est représentée les seins nus. Le visage de la vieille servante pourrait être inspiré par les études ou caricatures de Léonard de Vinci.
Fillide Melandroni, célèbre courtisane de 20 ans, sert de modèle pour Judith. Elle est également la Sainte Catherine d'Alexandrie et la Marie Madeleine de Marthe et Marie-Madeleine.

Voir la caravagiste Artemisia Lomi Gentileschi traitant du même thème [ ICI ] et [ ICI ]



retour