rocbo menu

Bettie Mae Page, cultissime pin-up et playmate





Bettie Mae Page est un mannequin américain, célèbre dans les années 1950 pour ses photos de pin-up mais également pour nombre de clichés fétichistes. Elle fut, en janvier 1955, l’une des premières Playmates du mois du magazine Playboy. Tombée dans l’oubli dans les années 1960, elle s’était tournée vers la religion. Dans les années 1980, ses photos (devenues vintage) connurent un regain de popularité. Devenue une icône de la sous-culture, son look a influencé de nombreux artistes. Sans un sou, elle monte à New York où elle survit grâce à des petits boulots. En octobre 1950, alors qu’elle marche le long du rivage de Coney Island, elle rencontre Jerry Tibbs, un officier de police, photographe amateur, avec qui elle fait son premier portfolio de pin-up. Dans ce début des années 1950, depuis la fin des années 1940, des clubs tentent de s’affranchir des restrictions légales sur la photo de nu, en promouvant des « photos artistiques » à la limite de l’érotisme. Page devient rapidement un modèle populaire dans ce milieu et en 1951 apparaît dans des magazines comme Wink, Titter, Eyefull et Beauty Parade.
En 1952, elle rencontre le photographe Irving Klaw et devient, grâce à lui, l'étoile montante de l'érotisme underground. Elle apparaît dans des mises en scène bondage et sadomasochistes en noir et blanc.
En 1954, elle fait la rencontre de la photographe Bunny Yeager, elle-même ancienne pin-up. Celle-ci réalise une séance de photo au parc Africa USA in Boca Raton en Floride. La série de photo devenue célèbre sous le nom de Jungle Bettie comprend notamment des photos de nus en compagnie de deux guépards. Bunny Yeager fait ensuite en sorte que des photos de Bettie Page soient publiées dans le magazine Playboy fondé par Hugh Hefner. Elle y devient la Playmate du mois en janvier 1955, nue avec une coiffe de Mère-Noël.

En 1957, à la suite d'une commission d'enquête du Sénat contre la pornographie devant laquelle elle doit comparaître, elle disparaît de toute vie publique et se tourne vers la religion. Elle passe un diplôme de théologie dans le but de devenir missionnaire. À cinquante-six ans, il lui est diagnostiqué une « schizophrénie paranoïde » et elle est internée vingt mois dans un hôpital psychiatrique. Au cours d'une nouvelle altercation relative à une quittance de loyer, elle poignarde de vingt-sept coups la propriétaire de son logement, qui survit. Elle est inculpée de tentative d'assassinat puis jugée irresponsable. Elle est placée sous tutelle pendant huit ans. En 1992, elle sort du Patton State Hospital. Dans les années 1980, elle fait l’objet d’un culte grandissant en tant que symbole. Elle meurt le jeudi 11 décembre 2008, des suites de cette attaque cardiaque. Voir l'article de wikipédia [ ICI ]

Bettie Page, personnage de bd, a commencé à apparaître dans les années 1980, notamment chez Eros Comics et Pacific Comics, où  l'artiste Dave Stevens fonde le personnage de la petite amie de The Rocketeer. AC et Black Cat Comics ont présentés Bettie Page, dessinée par Steve Woron qui crée une bd de pin-up appelée Betty Page the 50's Rage. Le Recueil de comics et fanzines publiés par Greg Theakston chez Black Cat Comics fourni une multitude de photographies de Bettie Page. Il y avait des histoires et des articles de Dave Stevens, ainsi que Jim Silke. Bettie Page est apparue dans Dark Horse Comics où Jim Silke l'implique dans diverses incarnations de personnages, y compris Cléopâtre.







Retour
Hébergé par OVH
Déclaré à la CNIL sous le n°1153442